Togo : le 21 juin est la journée des martyrs controversés

Étiquettes
21 juin 2019

Togo : le 21 juin est la journée des martyrs controversés

Déjà elle est fériée, chômée et payée sur toute l’étendue du territoire nationale. Mignon ! 😆

Après bien-sûr, nous les togolais d’en bas, on s’en fout. Pas intéressés de savoir à quoi sert cette journée, qui est mort, qui est resté vivant, pourquoi on la fête etc. etc. non, on a une journée pour se prélasser, c’est l’essentiel.

Je ne sais pas ce qui m’a pris d’aller chercher les raisons de cette commémoration, ni l’histoire des martyrisés, mais en y réfléchissant, la controverse me vint comme une vague heurtant le récif. J’en ris encore, j’ai aliéné deux ou trois potes en leur exposant ma vision des faits, et la bière aidant, je me suis dit, allez, je vais bloguer ça vite fait; et s’il y en a qui sont pas d’accord avec moi, bah vive la démocratie.

1957 ! c’est l’année où tout commence. A cette époque là, la plupart des pays africains aspiraient à l’indépendance et faisaient ce que les partis d’opposition font aujourd’hui quand ils sont en mal de stratégie : ils manifestaient. Les ancêtres des gilets jaunes peut-être ???

Il se raconte par exemple dans cet article du quotidien national Togo Presse que cette année là, à Pya Hodo, village de la région d’origine du père de la nation, des nationalistes togolais avides d’indépendance, mus par une fibre souverainiste, ont manifesté contre l’armée coloniale française un 21 Juin 1957. Les militaires français, comme on pouvait s’y attendre un peu quand-même, ont répliqué (ainsi que cela ne se fait plus) par des tirs à balles réelles présentant quelques indépendantistes à Dieu en personne, blessant d’autres mortellement etc.

Quelques années plus tard, dans une période post-indépendance qui n’était pas de tout repos, un des fils de la région, accéda au pouvoir et décida de rendre hommage à ces manifestants de Pya, qui ont donné leur sang (c’est presque chrétien, passion, agneau immolé etc.) pour l’accession du Togo à la souveraineté internationale. Ils furent élevés au rang de martyrs et la date de leur mort, le 21 Juin devint la commémoration de leur mémoire.

Là où mes potes se mirent à sourire, puis à rire autour de la table, c’est quand je leur ai rappelé que le Président Gnassingbe Eyadema, ancien soldat de l’armée française avait activement participé à deux guerres où la France luttait contre les indépendantistes d’indochine et d’algérie. Quelques cadavres de niakoués et de bougnoules ne valent-ils pas leur pesant de martyrs en perspectives.

Pourquoi le même Général-Président, après avoir quitté une armée française anti-indépendantiste a t-il voulu rendre hommage à des personnes (fussent-elles de son village) qui sont morts pour l’indépendance ?

Se serait-il renié, dédit, ou aurait-il tourné le dos à ses convictions ? bof… allez, mettons ça sur le dos de cet esprit de controverse qui accompagne de temps à autres nos actes manqués. Et disons que Gnassingbe Eyadema n’y a pas tout simplement échappé.

Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes : Ils peuvent se tromper comme les autres hommes.

Pierre Corneille, Le Cid

Partagez

Commentaires

Justecho
Répondre

Six ! C'est le nombre de mois qu'il a fallu pour voir une nouvelle parution dans cette saloperie. Aurais tu réduit la consommation du viagra ( je parle de la bière bien sûr) pour que ses dommages collatéraux deviennent aussi rares ? La lumière serait elle en train de s'éteindre ? Force était de constater que le ravivement de la flamme de l'indépendance n'y avait rien fait.

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Ahahaha j'adore ce genre de commentaires walah! Sur la tête de ma mère, elle dort a l'heure qu'il est, autant en profiter.
Mais sinon javais juste envie de rien ecrire, rien ne minteressait, rien ne m'excitait. Disons que jai tiré le frein a mains sur une aire de repos pour blogueurs désabusés. Ça fait plus de bières a boire, quelques livres a lire et qui sait, si je suis bon a quelque chose, je referai un tour ici

Justecho
Répondre

Je vois. ça fait moins de moment de détente pour nous fidèles lecteurs.

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Ow il y a matière a se detendre dans la blogosphère togolaise, je ne suis qun grain de sable dans ce désert là, une goutte d'eau dans cette mer ci