Je Suis Charlie… Et je vous emmerde…

Étiquettes
11 janvier 2015

Je Suis Charlie… Et je vous emmerde…

a-JE-SUIS-CHARLIE-LOGO-640x468

Je n’ai pas eu le courage d’ajouter « Connards  » dans le titre (« Je suis Charlie… Et Je vous emmerde… connards « ). Je trouve quand même que ça sonne bien… pas vous ? Au moins la phrase aurait pu être mieux  musclée. Comme ça ceux que je vais emmerder ici la sentiront bien venir… l’emmerde ! ou la merde ! trève de saletés ! …

Charia Hebdo

peut-être suis-je devenu un salaud gentil… ou pas vraiment abonné à l’insultocratie ? Nous sommes au début de l’année. Et après beaucoup de résolutions muées en promesses faites à moi-même (des auto-promesses?), j’avoue que je suis un peu perdu.

Je suis charlie sur le banc

Perdu, comme ces vies bêtement perdues… de personnes qui n’ont jamais fait grand mal à personne, qui s’amusent à rire de tout; et c’est bien là leur grand malheur. Rire de tout, y compris des interdits; c’est pourtant là qu’on rit le mieux. non ? A bien y penser, la grande vague de soutien aux dessinateurs assassinés chez « Charlie hebdo » a fini par enrhumer certains pseudo-intellectuels qui éternuent des inepties. Cette espèce heureusement non-protégée pense ne jamais pouvoir rien faire comme les autres. Et même dans ces moments de communion et de solidarité anti-attentat, ils font bande à part. Et comme bander à part est comme prendre son pied sans vraiment participer …

les orphelins se revendiquent du même nom

 

Alors que d’un côté tout le monde soutenait les victimes encore vivantes et la mémoire des morts d’une tragédie « crayon contre kalach« ; d’autres ont simplement cherché à pourrir la solidarité pourtant très humaine dont faisaient preuve, toutes les communautés, y compris les dirigeants du hezbollah et du hamas, condamnant eux aussi, à la surprise générale, l’attentat. Qui l’eut cru? Il y aurait donc des barbus en djellabah que la violence de l’islam radical surprend encore dans ce bas monde ?

15-01-07-Je-suis-Charlie-by-Simon-Giraudot-CCbySa-

Là où tout le monde a vu clairement qu’il y a des cons (Kouachi & frères, Ahmedi et compagne) qui nous ont privé de génies, d’autres déjà habitués à voir le complot et le mal dans tout ce qui brille d’un certain éclat, fut-ce un éclat innocent et sincère, ne voulant pas simplement s’abstenir, clament haut et fort qu’ils ne seront pas « Charlie« . C’était pourtant si simple. Des civils désarmés, journalistes de leur état, donnant la parole à leurs dessins, faisant rire tout en faisant réfléchir par leurs caricatures, se font assassiner en quelques minutes par des fous d’Allah. Tous les bipèdes sans poils ni cornes muni d’un cerveau moyen crient à l’horreur et au massacre !  tous sauf ces auto-bannis de la société qui depuis 3 jours pensent à tort et à retors que l’évènement qui vient de se produire ne demande pas tant de soutien de la part des hommes en général.

IW0j7

Il est simple et aisé, correct et humain, de soutenir la liberté d’expression contre les assassins qui font couler le sang au nom d’un Dieu (qui ne leur a explicitement rien demandé). Ce n’est  même pas sujet à débat. Ce n’est pas une dissertation. C’est un acte humain qu’il faut poser pour sa condition d’Homme. La vague de solidarité depuis ce « Vive la France » écrit par Barack Obama jusqu’aux manifestations de journalistes devant l’ambassade de France à Lomé, est la plus sincère qu’il soit.

Obama, livre de condoléances, ambassade de France - Washington

Sincère ? allez, laissez-moi rendre un rapide hommage au livre « Le symbole perdu » de Dan Brown. Roman formidable, regorgeant d’informations sur les sociétés secrètes comme la franc-maçonnerie, la codification à peine visible dans les monuments de Washington etc. mais encore un document tout aussi emplit de sagesses qui nous apprend par exemple que le mot Sincère viendrait de l’expression Sans-cire. Les grands maîtres de l’art cachaient – raconte Dan Brown par la bouche de son personnage Robert Langdon – les imperfections de leurs sculptures et de leurs tableaux avec une couche de cire. Et donc ce qui était estampillé, ou déclaré sans-cire voulait dire que l’objet était le plus véridique et le plus original qu’il soit.

Le symbole perdu

Pour prouver combien le soutien à Charlie Hebdo peut-être sincère, je m’en vais démonter ici quelques arguments mal huilés brandis par ceux qui ne veulent pas être Charlie; ceux qui se croient suffisamment intelligents pour ne pas faire comme tout le monde. Ceux qui à défaut d’être « Charlie » sont donc charlots… ou encore CharLOL (comme s’est amusé à dire Lovejoyce Amavi).

dessinateurs couillus

1. L’interdiction par le saint-coran de ne faire aucune représentation du prophète Mahomet

 On ne peut en faire aucune représentation. Un ami, brillant analyste de son état, a rappelé à ma mémoire les ombres chinoises qui servaient à matérialiser le personnage de Mahomet dans les films : « On ne le voit jamais, même dans un film sur lui-même; les musulmans sont inflexibles sur ce point« , a – t-il martelé.

original

Je suis d’accord; mais après, que fait-on alors de ceux qui ne sont pas musulmans ? de ceux qui croient en d’autres prophètes non-musulmans ? de ceux qui ne croient en aucun dieu ? Des citoyens vivant en démocratie et en toute laïcité, faisant la part des choses en matière d’Etat et de religion?

10404346_936084843070424_8454370694019927565_n1

Oui, un non-musulman, vivant dans un pays avec des lois laïques a le droit de se moquer de la religion de son prochain, y compris la religion musulmane, et ce jusqu’aux caricatures. Son droit le plus élémentaire est de ne pas croire en la même religion que le premier venu des islamistes. Il peut la lui caricaturer à souhait sans pour autant être inquiété, à plus forte raison, sans pour autant en mourir; aucun contrat ne l’a lié à la religion musulmane.

Charlie Décapité

Mieux encore, si tous les dessinateurs de Charlie Hebdo ont le droit de manger du porc librement dans leur pays, de ne pas prier 5 fois par jour et de boire de l’alcool, au nom de quelle loi les condamnerait-on pour avoir dessiné un prophète sacré par une religion qui n’est pas la leur. En ce sens, les avoir tué procède du viol même des lois françaises, garantes de liberté de religion; c’est une volonté d’imposer une loi islamique à un pays qui n’est pour aucune religion. Et à cet état de chose, l’état garant de la protection des citoyens doit répondre. S’il s’avère que l’attentat ait été commandité d’un territoire étranger, cela prêterait même le flanc à un cassus belli – un cas de guerre.

Dessins-hommages-a-Charlie-Hebdo-Tine_max1024x768

C’est d’ailleurs un débat qui est tout aussi vieux que l’humanité. Du sang a toujours coulé au nom de Dieu et au nom des courants qui croient en Dieu. Petite visite dans l’histoire pour s’intéresser aux guerres de religion ?

2. On a bien condamné Dieudonné pour sa quenelle et ses propos anti-juifs – on n’a pas empêché Charlie Hebdo de caricaturer Mahomet

D’aucuns disent aussi, bah c’est bien fait pour les français… ils arrivent à s’émouvoir et à condamner une simple quenelle, fusse-t-elle orientée anti-sémitisme… et ils n’arrivent pas à interdire des caricatures de Mahomet ?

 

Albert-Uderzo

Là encore, je ne dis pas non, mais la quenelle, une fois qu’elle est orientée anti-sémite, devient un souci ! Voilà un peuple juif qui a été longtemps persécuté et qui a passé son histoire à se promener de terres en terres, certaines promises, d’autres acquises de force, et qui (peut-être parce qu’ils donnent l’impression de gagner un peu trop facilement) commencent à un moment donné par contrarier certains et à en exacerber d’autres.

Dessins-hommages-a-Charlie-Hebdo-Uderzo_max1024x768

Hitler, le plus grand tueur de juifs dans l’histoire contemporaine, (il serait musulman qu’aujourd’hui il ne compterait plus le nombre de vierges qu’on lui donnerait dans le jardin d’allah, mince alors) qui a vomi les juifs pour des raisons jamais très claires (sa mère, ou le médecin qui n’a pas guérit sa mère, ou une partie de sa famille d’origine juive et méchante avec lui, etc.) s’est employé à les gazer en groupe. Il a tellement bien ficelé le nazisme que ses contemporains continuent de chercher à présenter chaque juif qu’ils rencontrent à Dieu son créateur. Oui, les anti-sémites sont ceux qui pensent à tort que le seul bon juif est un juif mort. Si Dieudonné profère de la haine sur les juifs en y ajoutant une quenelle, il fait le lit symbolique à l’anti-sémitisme, à l’éradication d’une race et d’une culture. C’est hautement condamnable. Dites moi franchement à partir de quel moment la plus grande caricature de mahomet pourra peser dans une balance face à une quenelle, symbole de l’épuration juive !

3. L' »anti-charlisme » de mes compatriotes togolais

 Visez moi ce tweet, parce que elle, j’avais eu envie de la descendre (mais ce ne sont que des envies hein… heureusement).

 

 Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, vous avez là, l’un des plus jolis spécimens de pseudo-intellos africains.

Dessins-hommages-a-Charlie-Hebdo-Tommy_max1024x768

 Mon dieu ! comparer l’incendie du Grand marché de Lomé à l’assassinat de 12 personnes dans les bureaux de Charlie Hebdo ??? Avoir un cerveau de moineau, c’est une chose mais l’exposer telle une tare publique, en est une autre. La petite intelligence qui lui reste aurait pu lui servir à éviter de tweeter sur un sujet aussi sensible.

10906423_764413260300714_2076818424626762163_n

 Qui? qui ne peut pas dire que l’incendie du Grand Marché de Lomé n’a occasionné que des pertes matérielles et aucune perte en vie humaine ? Qui ? Qui ne peut pas dire qu’on est à peu près sûr qu’aucun pays étranger, aucun terroriste n’est venu incendier le marché et qu’il s’agit d’individus mal intentionnés, togolais ayant le diable au corps, avides de porter un coup à l’économie de leur propre pays; ce qui répond de l’une des plus grandes tares que portent nos gènes d’africains. Que l’africain ait toujours cherché à foutre la merde dans les affaires de son propre frère, sans que cela n’ait de conséquence positive pour lui-même. Je vous parlerai bien de comment l’esclavage a commencé mais… nous n’avons pas le temps!

charliehebdo-pictures

 Qui ne peut pas (par contre) comprendre qu’à Charlie Hebdo, ce sont des vies humaines qui ont été enlevées pour toujours. Si cette tweetos n’a pas été capable de placer dans une balance abstraite de son cerveau, des pertes matérielles sur un plateau et des pertes en vies humaines sur l’autre, et comprendre que la vie humaine a bien plus de valeur, je suis inquiet pour elle, pour ses enfants (quelle éducation prévoit-elle de leur donner?).

Rue Case Nègre : la vie est la seule chose que tu peux défaire et que tu ne peux pas refaire !

– au moins le Grand Marché, ça se reconstruit : Quand l’orage menace, l’homme craint pour sa maison. Mais lorsque la maison est détruite, il y a quelque chose à faire. Contre l’orage, l’homme ne peut rien, mais il peut rebâtir une maison. – Alan Paton – Pleure ô Pays bien-aimé.

Qui ne sait pas qu’on a tué 12 personnes dont la plupart n’avaient que des crayons en main et étaient morts pour des convictions de liberté d’humour.

dur d'être aimé par des cons

 J’ai entendu pire à la radio (une radio de la place)  il y a deux jours. Un individu visiblement du même acabit que notre « Pelagie nationale » s’égare dans toute sa logique, reprochant aux gens d’avoir manifesté devant l’ambassade de France pour soutenir les victimes de l’attentat à Charlie Hebdo, alors qu’ils n’ont rien fait pour la radio Légende à Lomé. Woaw ! A la rigueur, ces types le font exprès !

caricature-charlie-hebdo-geluck-francesoir_36

 Qui ne connaît pas la radio Légende et son histoire à Lomé ? Cette radio qui a fait montre d’irresponsabilités, annonçant sur ses antennes un jour de vote pour les législatives, une fausse information qui pourtant pouvait avoir de graves conséquences ! une radio qui annonce à qui veut l’entendre qu’une urne improvisée aurait été déposée et serait entrain d’être bourrée dans la maison d’un chef de quartier alors que de tout cela il n’en était rien. Ayant franchi toutes les étapes de la diffamation, de la fausse information et de l’incitation à la violence, la radio a été fermée. Et de vous à moi ? le paysage audiovisuel togolais ne s’en porte que mieux. Je suis à deux doigts de l’insulte, mais mon clavier résiste… Comment comparer des journalistes de Charlie Hebdo, qui ont dessiné pour rire avec une radio qui a vendu du faux à ses auditeurs pour les pousser à la violence ?!

Lunettes je suis charlie

A ce niveau-là, je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer ?

 4. La bêtise humaine érigée en mode de fonctionnement chez le djihadiste

Charlie Hebdo était un journal qui jonglait avec le dépôt de bilan. L’hebdomadaire souffrait de mévente, il était quasi-mort. Ces islamistes auraient été un tantinet brillants, qu’ils auraient économisé les munitions, les armes, leur argent et leur énergie. Pour peu qu’ils aillent ignorer les moqueries dessinées qui les énerve, que dans quelques années, Charlie Hebdo et ses caricatures seraient passées à la trappe. Le journal serait fermé, et refoulé dans les oubliettes des consciences qui les aimaient bien.

lobby gay

Mais comme ces terroristes, avides de venger un prophète caricaturé, n’ont pas fait montre d’une once d’intelligence (comme les pélagies de chez moi…), ils sont partis dans l’idée de tuer les dessinateurs d’un journal, et leur ont donné une éternité et une belle postérité. Le pic d’émotion suscitée par ces mauvais musulmans cagoulés a rendu Charlie Hebdo célèbre à jamais; Ces journalistes morts sur le champ de la liberté d’informer, sont entrés dans l’histoire par la grande porte, morts mais bien plus vivants encore dans les mémoires. Ils laissent derrière eux un journal enrichi de financements et des locaux flambants neufs, « affrêtés » par Libération, l’un des journaux qui se porte le mieux en France de nos jours.

Charlie pour la vie

 C’est aujourd’hui une évidence inattaquable :

si on a cherché à tuer Charlie Hebdo, c’est parce que Charlie Hebdo fait du bon travail ! Aujourd’hui le voilà récompensé avec argent et honneur. What else ?

dilem-dieu-est-humour

Les gens à l’intelligence compliquée ne veulent pas être charlie?… qu’ils nous laissent nous les simples d’esprits l’être !

caricature-charlie-hebdo-plantu-francesoir_19

 

Dans quel combat, l’islam radical peut-il être fier d’avoir gagné à la kalach contre le crayon. Et que des personnes poussent la bassesse, ou au contraire l’élèvent à un tel niveau qu’elles s’interdisent d’être du côté du crayon.

charlie-hebdo-hommage-12

– Si ton chant n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi – proverbe algérien.

 3046882-jpg_2657303

Partagez

Commentaires

renaudoss
Répondre

un point de vue intéressant, que je ne partage absolument pas dans sa majorité, mais un point de vue intéressant!
Nous sommes de tout cœur avec charb et sa bande, entre autres.

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Merci Renaud, toi et moi on devrait faire de la politique et faire un gouvernement de cohabitation parce qu'on n'est jamais d'accord, mais on s'entend pourtant très bien... je dis ça je dis rien, mais les autres devraient prendre exemple sur nous ! #mercipaparenaud

renaudoss
Répondre

ben oui! (je dirais pas qu'on est JAMAIS d'accord, juste sur certains points)... en tout cas, si jamais je faisais de la politique (!!!) je préfèrerais de loin t'avoir en face, c'est clair!

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

ahahaha, non, on va faire des alliances pour le deuxième tour (#scrutin à deux tours) lol

Fotso Fonkam
Répondre

Tu sembles perdre de vue que la liberté d'expression, la liberté tout court, ne saurait écarter le respect. Être libre, c'est également respecter les convictions (religieuses ou pas) des autres. Car si, comme tu l'as dit, "un non-musulman, vivant dans un pays avec des lois laïques a le droit de se moquer de la religion de son prochain, y compris la religion musulmane, et ce jusqu’aux caricatures", alors on peut également dire qu'un islamiste radical a le droit de s'attaquer physiquement à quiconque insulte le prophète (car il semble qu'une certaine interprétation de sa religion lui donne ce droit, cette liberté).

Les caricatures de Charlie Hebdo ne respectaient personne (les musulmans, les chrétiens, les blacks...). Je l'ai dit dans un billet, il fallait s'y attendre.
Après, ça ne justifie pas l'attaque, là on est d'accord. Rien ne pourrait la justifier.

Pour ce qui est de la réaction des Africains en général et du célèbre hashtag #JeSuisCharlie, je pense qu'il ne faut pas mal interpréter ce qui est dit ou fait. Personnellement, j'ai critiqué le fait que ce hashtag soit suivi par les africains dans ce billet. Mais mon souci n'était pas qu'on suive le mouvement ou pas, mais plutôt qu'on aie tendance à fermer les yeux sur nos propres horreurs. Pour moi, ça ressemble à de l'hypocrisie quand l'Afrique ne réagit pas au massacre de 2000 nigérians, mais se précipite pour "être Charlie". A croire que certaines vies sont plus importantes que d'autres !

Par ailleurs, ne pas "être Charlie" ne signifie pas être insensible au malheur des autres. Tout le monde n'est pas obligé de manifester sa compassion de la même façon.

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Merci pour le commentaire. Ma divergence d'avec ta logique de pensée réside dans deux choses. D'abord, tout le monde oublie, et c'est un problème complètement africain, que la religion n'a pas sa valeur dans la loi ! c'est incontournable, c'est important. On peut rire avec une caricature de la politique, comme on peut en rire d'une religion. Excusez moi mais dans la religion, aucune manifestation physique n'est démontré, aucun mahomet ne descend du ciel pour revendiquer qu'on l'ait dessiné ou pas. Il s'agit d'une histoire dans laquelle une frange de croyants (donc des gens qui suivent quelque chose qui n'est point palpable) s'érige des règles de conduite. Si d'autres n'y croient pas et s'en moquent, la loi les protège. On pourra chercher de midi à quatorze heures, je vous jure que je serai le premier à opter pour une déclaration de guerre contre toute personne qui tuerait au nom de sa religion.

Ensuite, les tristes affaires africaines pour lesquelles on ne s'émeut point. De ce côté là, je veux bien partager votre point de vue sur le manque de soutien... on peut faire pour les nigérians, les congolais etc. les mêmes choses que l'on fait pour la mémoire des victimes à Charlie Hebdo. Sauf que le problème à Charlie Hebdo a gagné ma sympathie parce que au loin, (et c'est vraiment pour moi même), je me dis que les hommes qui ont passé leur vie à faire ressortir le côté salace et drôle de la société, ne méritent pas de mourir si facilement pour ce qu'ils ont fait. Je suis désolé, mais ces dessinateurs étaient des dessinateurs de génie. Peut-être est-ce parce qu'on m'a offert un album des pieds nickelés dans ma jeunesse, une BD dessinée par Wolinsky ? ou que je suis abonné à Canalsat et que je regarde trop les guignols de l'info, que je regarde les dessins de Dilem sur TV5 ou d'autres caricaturistes dans le talk show, on n'est pas couché, du samedi soir sur France 2, mais je trouve que les caricaturistes sont des génies, qui ont fait des oeuvres de génie, et ceci encore dans la plus grande simplicité, et les assassiner au nom de la liberté d'expression, le droit de la liberté d'exprimer ce qu'on veut contre la religion de l'autre dans un pays LIBRE, est révoltant au plus haut point. Je suis désolé pour les victimes de Boko Haram au Nigéria mais #jesuischarlie

Douhit Youssef
Répondre

Propos ridicules ! la laicité c'est la droit entre autres choses de pouvoir caricaturer qui ont veut et Mahomet compris. La laicité s'applique après bien des luttes dans un pays. Il y a aussi une loi qui interdit dans ce même pays de tuer son prochain. Il n'y a donc aucune comparaison à faire.

D'autre part, les caricatures n'ont jamais existées pour respecter quelqu'un ou quelque chose. C'est la fonction d'une caricature. Elles sont là pour se moquer et faire réfléchir. Elles ne mettent en colère que les imbéciles qui ne savent pas se servir de la cervelle que la nature( ou Allah pourquoi pas ) leur a donné.

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

J'adore !

renaudoss
Répondre

Quand tu caricature l'ancêtre de quelqu'un sous prétexte que tu caricature bien le tien, et que ce quelqu'un te dit de ne pas le faire, sous peine de te tuer ou de mourir en essayant. Si jamais tu te fais tuer par après, tu auras peut-être fait valoir la fameuse et fumeuse liberté d'expression, mais tu seras mort. Tu seras mort et tu auras mis de l'huile sur le feu. Bêtement.

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Sauf que dans la loi française, sur la terre française, l'ancêtre est "caricaturable" au nom de la liberté de caricature. N'en déplaise au descendant de l'ancêtre. Et s'il tue pour cela, à un moment donné, il devra répondre de son crime ! ou en mourir aussi

Alberto Limaz
Répondre

Ce qui retient mon attention le plus dans cette affaire n'est ni le fait qu'une bande de fous de Dieu à la cervelle en forme de gamelle puissent trucider des gens qui ne faisaient que leur boulot, ni le fait d'être Charlie ou pas; mais au-delà de l'émotion que cela a pu susciter, c'est l'acharnement médiatique (que dis-je? le diktat médiatique) qui s'en est suivi! A croire que les autres ignominies de ces pseudo-connaisseurs de Dieu qui sont perpétrés en Afrique et partout aillleurs sont moindres par rapport à Vous-Savez-Quoi!! Plus ironique encore, ce mouvement de soutien de nos chers dirigeants alors que viennent encore de crever plus d'une dizaine de personnes innocentes (qui ne sont pas forcément journalistes mais qui sont aussi des humains), pour qui le moindre mouvement de compassion ne sera organisé.

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

je prépare un article là dessus. Je le reposterai en commentaire ici, dès qu'il est en ligne. Tu vas être servi, cher Alberto. En tout cas, merci d'être passé sur mon blog et reviens quand tu veux.

tpirakc
Répondre

Merci pour cet article. C'est vraiment important de lire ensuite de comprendre ce qu'est la liberté d'expression.
C'est aussi très important à savoir: quand ce qu'on à dire n'est pas plus reluisant que l'obscurité, il ne vaut pas mieux se taire mais il faut se taire.
Bonne semaine à toi "le saint salaud lumineux"!

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

c'est un plaisir, merci à vous aussi

Guy KOUMBA
Répondre

Que retenir:
- Eteh est un croyant, Il croit en ce qu'a écrit Dan Brown.
- Eteh est le plus intelligent, vu la façon dont il a descendu notre chère Pélagie
- Et moi, je condamne les attentats terroriste au nom d'une religion mais je ne serai absolument pas et jamais Charlie.
Tu n'aimes pas quelqu'un, tu ne crois pas en ce qu'il dit, pourquoi l'insulter pour se faire de l'argent?

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

lol ok mais le truc avec l'argent euuuh...

Edjéna
Répondre

Merci pour ce superbe article. Que je n'épouse pas tout en entier.

Cependant j'aimerais m’appesantir sur le passage concernant Légende. Qu'il y ait eu dérive sur Légende est un fait. Mais quelle en est-la gravité? Quel texte prévoit la fermeture d'une radio sans ordonnance judiciaire et cela par des éléments de forces de l'ordre? Les dérives de Légende Fm, étaientt-elles pires que celle sans cesse renouvelées par des torchons tels Chronique de la Semaine, Liberté ou autres? Quid du cas de la Radio X Solaire?

Pour moi, Légende Fm, quelque soit ce qu'on peut lui reprocher reste une victime de la prédation de la liberté au Togo. Qu'on soutienne Charlie Hebdo au nom de la liberté d'expression et qu'on trouve le cas Légende normal me paraît contradictoire.

Bonne suite à toi, salaud lumineux de la République!

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

merci pour ton commentaire, cher Edjéna. Mais il est important de soulever la malhonnêteté de ces journalistes. De toi à moi, tu penses qu'il est sérieux de donner une information de surcroit fausse, qui va soulever une population et conduire à des échauffourées? Cette affaire de Radio Légende relevait de la pure manipulation d'opinion. Elle voulait créer un scandale un jour d'élection. C'est exactement de la même manière qu'a commencé la tristement célèbre radio mille collines du RWANDA. Voilà pourquoi, je suis pour la fermeture définitive de Radio Légende. Elle l'a cherché, elle l'a trouvé. Et j'en suis désolé.

Edjéna
Répondre

Merci pour ta réponse Eteh!

Je comprends ton exaspération vis à vis de Légende FM. Au fond, je n'étais plus un grand fan de la radio avant sa fermeture. Je préférais d'ailleurs suivre le journal de Victoire Fm que celui de Légende tant la véhémence de certains propos s’insupportait. Ceci étant, cela ne justifie pas une fermeture arbitraire (car n'étant pas basée sur la loi). C'était un coup de force. Un peu comme celui des terroristes de Charlie Hebdo, qui ont choisi le meurtre au lieu d'une fermeture arbitraire . Rien ne saurait justifier cela. Si nous voulons construire une démocratie, cela ne doit pas passer par la fermeture des médias qui dérangent.

Pour le reste, tu as raison sur les dangers des dérives. La plume tue aussi, comme dirait l'autre. Mais que les dérives soient encadrées par la loi. Tiens, comme ce fut le cas pour Dieudonné(Même s'il n'est pas journaliste)...

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

lol, merci... j'ai été plus proche de Légende FM que tu ne le crois. Et si tu te renseignes auprès de la HAAC, Légende FM a perdu au moins deux procès contre cette institution. Sa fermeture a été suffisamment légitimée par les antécédents et une mesure de la HAAC qui est tout sauf arbitraire. Elle a défié la propension de l'autorité à passer à l'acte... elle a perdu ! Elle l'a bien cherché.

Eyram ADZRA
Répondre

Très joli article, j'aime bien l'idée d'éclaircir les choses selon votre point de vue.
Cependant je déplore selon moi "un non-respect de la liberté d'expression d'autrui" dans le présent billet. Cher Salaud, une chose est d'ajouter le tweet de Pelagie à votre article, une autre est de commenter ledit tweet qui j'ose croire vous a mis dans tous vos états. Mais de là, insulter la twittos pour son tweet, je ne suis pas du tout d'accord et je ne pense que ceci respecte la fameuse libeerté d'expression et d'émotion que vous essayez d'expliquer dans ce billet. Y a bien une ligne entre votre liberté d'expression et celle de la demoiselle, et je pense que vous avez franchi cette ligne, vous avez carrément affiché, insulté (surtout juger son intelligence par 140 petits caractères) et mal parlé à la demoiselle. Je me demande si c'est bête de "ne pas être charlie" ou plus intellectuel de se rallier au "JeSuisCharlie", dans ce cas on compterait une minorité d'intelligents sur la terre alors, vu la tendance générale... On dirait carrément que la seconde partie de votre article est consacré à Pelagie, ou qu'elle a même été le point focal de l'article, ce que je déplore fortement. Et c'est carrément "méchant" selon moi de vous en prendre à elle, surtout quand vous et moi savons très bien l'impact des mots sur la toile... Bien à vous.
#JeNeSuisPasCharlie, #JeNeSuisPasPelagie non plus, #JeSuisMoi...

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Merci pour ce commentaire. D'abord, il est important de soutenir fermement la liberté d'expression qui n'a pas de limites. Je reconnais avoir utilisé des mots "acides", trempé mon clavier dans du vitriol pour parler de la Pélagie qui devient automatiquement une égérie des lecteurs de ce blog. Qu'à cela ne tienne, j'ai le plein droit, au nom de la liberté d'expression, d'exprimer ce que je pense d'elle et de son tweet. C'est ça même l'essence de cette liberté. Même si cela a été assez violent... Mais comparativement aux frères Kouachi et compagnie (Coulibaly et autres djihadistes emballés), je ne frapperai jamais Pelagie, je ne la violerai pas, je ne la tuerai pas pour ce qu'elle a pensé. Enfin, si j'y suis allé un peu fort, c'est spécialement parce qu'elle s'est amusée (et c'est suffisamment grave) à placer sur la même échelle des pertes matérielles, et des pertes en vies humaines. Je suis un humain, et même sans être Charlie, je ne peux pas faire de quartier à celui qui s'amuserait à déprécier la valeur de la vie humaine en 140 caractères; surtout la vie de ces génies (c'est mon opinion) perdus par la faute de la déconcertante bêtise religieuse...

Fotso Fonkam
Répondre

Je partage totalement le point de vue d'Eyram ADZRA en ce qui concerne la façon dont le tweet de Pélagie a été cité dans cet article. Et tu sais, Eteh Komla, si tu justifie tes insultes à son endroit par le fait que tu es libre de t'exprimer, alors tu devrais également justifier l'attaque qu'il y a eu à Charlie Hebdo, car ces terroristes aussi se sont exprimés à leur façon (il n'y a pas que les mots pour s'exprimer). Tu dis que tu ne la frapperais pas pour cela, mais d'autres trouveraient normal de la décapiter pour "si peu". La liberté d'expression doit s'accompagner de respect. Sinon, ça devient l'anarchie et la conséquence peut être les attaques terroristes.

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Je persiste et je signe, Will Fonkam. Le débat d'idées chez les hommes a toujours amené à des extrémités en matière de propos violents. Dire qu'il faut du respect dans la liberté d'expression la transforme en hypocrisie, en des faux-semblants. On ne dit plus rien librement. Pouvoir recevoir de plein fouet les propos de la personne en face et lui répondre en lui opposant une logique de raisonnement efficace élève le débat. Je l'ai insultée en étayant mes propos et en démontrant où la bêtise de ses propos s'était assise. Qu'elle fasse pareil !

Mais à l'opposé, s'exprimer en décapitation ou en kalachnikov n'est pas liberté d'expression. Supprimer une vie en s'exprimant ? non Will, pardon. Avec tout le respect que je te dois, je retiens mes mots... S'exprimer par la suppression de la vie de l'autre ? C'est un assassinat. Et le jugement qui a conduit le terroriste à exécuter sa basse besogne doit être jugé à son tour !

Fotso Fonkam

Tout le monde ne raisonne malheureusement pas comme toi et moi. Et c'est là tout le problème. Je veux que tu comprenne que si pour toi (et pour moi), une vie ne faut pas une insulte ou un blasphème, pour d'autres, certaines vies valent moins qu'une insulte et encore moins qu'un blasphème. D'où le nécessité d'interagir avec l'autre en essayant de causer le moins de dégâts possibles (à la foi, à l'honneur, à l'intégrité etc).

Si je prends le cas des insultes proférées à l'endroit de la demoiselle Pélagie, je suppose que ton but était de montrer ton désaccord et ton indignation face à ses propos. Cependant, tu aurais pu le faire sans l'insulter. Idem pour Charlie Hebdo, qui aurait pu critiquer l'Islam sans s'attaquer de cette façon à leur prophète.

Cependant, tu as décidé, librement, d'utiliser une certaine façon de répondre. Librement. De même que les islamistes, qui auraient pu engager des poursuites judiciaires contre CharlieHebdo, écrire des lettres de protestation ou alors se taire, on décidé, librement, de s'exprimer autrement en s'attaquant physiquement aux dessinateurs.

D'où la notion de respect des convictions religieuses (pour le cas de Charlie Hebdo) et des opinions (pour le cas de Pélagie) des autres. Le courtoisie n'est pas une marque d'hypocrisie. Au contraire.

Eyram ADZRA

Merci Willfonkam.
"Qu’à cela ne tienne, j’ai le plein droit, au nom de la liberté d’expression, d’exprimer ce que je pense d’elle et de son tweet." C'est vos mots cher Eteh Komla. Je persiste et j'insiste pour vous dire que vous avez le plein droit d'exprimer ce que vous pensez mais pas le plein droit de l'injurier. Non, non et non, comprenez le.
Cette limite de la liberté d'expression dont nous vous parlons ici (Willfonkam et moi), est celle pour laquelle Dieudonné est malmené de tout bord par M. Valls, c'est cette limite de la liberté d'expression (ce manque de respect) qui a aussi fait exprimer (par les armes) les frères Kouachi (bien que je condamne aussi leur acte). Cette limite de la liberté d'expression dont je vous parle ne me permet par exemple pas de vous insulter, ELLE NE VOUS PERMET PAS DE L'INJURIER.
Son compte twitter, c'est son compte à elle, bien que ça soit publique. Elle a le droit d'y écrire ce qu'elle veut, "dans le respect d'autrui, et de tout ce qui lui est cher". Il doit en être de même que la plateforme mondoblog je pense bien.
Mais vous continuez dans votre commentaire "Enfin, si j’y suis allé un peu fort, c’est spécialement parce qu’elle s’est amusée (et c’est suffisamment grave) à placer sur la même échelle des pertes matérielles, et des pertes en vies humaines", Non elle ne s'est pas amusée, elle a dit ce qu'elle pense, et vous êtes libres d'etre de son avis ou pas.Vous ne savez pas si elle a été victime directe ou indirecte de ce drame d'assigamé. Vous savez combien de vendeuses du grand marché sont "mortes" (tant physiquement, spirituellement, moralement ou financièrement) dans cette affaire? Vous savez si elle en fait partie? Vous savez si elle en a été victime directe ou indirecte?
Vous pouvez être charlie et pleurer charb et consorts, de la même façon elle peut vous juger et juste vous juger. Elle ne peut pas juger votre intelligence ni vos émotions. Même les plus grands magistrats ou juges ne peuvent juger "l'intelligence, l'idée ou l'émotion" d'un individu, c'est impossible. Vous lui avez fait de la violence verbale, et je vous fait savoir que ça fait bien plus mal que la violence physique...
Sous d'autres cieux et bien d'autres plateformes, elle ou n'importe qui pourrait dénoncer ou signaler vos propos, excusez moi de vous le rappeler. Alors reconnaissez votre tort, vous y êtes allés trop loin cette fois-ci et présentez des excuses à cette jeune demoiselle.
Sans respect, la liberté d'expression n'a pas son sens, et j'ose croire pour l'exemple que vous ne laisserez pas un ami injurier quelqu'un que vous avez de très cher (un proche parent on va dire). Pensez-y.

Eteh Komla ADZIMAHE

Mon dieu, cette fille a un fan club qui s'attaque à moi ici, lol !

AZANLEKOR Kanko
Répondre

La liberté d'expression selon moi devrait pouvoir s'exercer dans le respect de soi et de l'autre.
voici ici des extraits de votre article qui me choquent...
''... j’avais eu envie de la descendre...''
''...vous avez là, l’un des plus jolis spécimens de pseudo-intellos africains...''
''...Avoir un cerveau de moineau, c’est une chose mais l’exposer telle une tare publique, en est une autre. La petite intelligence qui lui reste aurait pu lui servir à éviter de tweeter sur un sujet aussi sensible.''
''...Si cette tweetos n’a pas été capable de placer dans une balance abstraite de son cerveau...je suis inquiet pour elle, pour ses enfants (quelle éducation prévoit-elle de leur donner?).''
''...Un individu visiblement du même acabit que notre « Pelagie nationale » s’égare dans toute sa logique...A la rigueur, ces types le font exprès''
''...Mais comme ces terroristes, avides de venger un prophète caricaturé, n’ont pas fait montre d’une once d’intelligence (comme les pélagies de chez moi…) ''
vous auriez pu analyser son tweet avec moins d'acharnements comme je vous disais sur twitter...Que vous mettiez les ''insultes'' à sa personne, son intelligence...sur la liberté d'expression je ne suis pas d'accord. Liberté d'expression ne veut pas dire liberté d'insulte. Ne vous perdez pas.
Dans son tweet elle exerçait sa liberté d'expression...libre à vous de ne pas être de son avis et d'en parler respectueusement.ce que vous n'avez pas su faire et que vous refusez d'admettre vous plaçant sous le manteau d'une certaine liberté d'expression.
La liberté d’expression ne devrait pas avoir de limites dites vous? eh ben si elle devrait avoir pour limite le respect.
Les mots ont un impact;je n'imagine même pas à quel point la demoiselle se sentirait à la lecture de cet article.Elle à exercé son droit à la liberté d'expression et votre acharnement à son endroit est extrêmement déplorable.Et ce qui l'est encore plus c'est que vous ne réalisez pas la ''gravité'' de vos propos. Fausse ou non l'analyse qu'elle a faite dans son tweet aurait pu faire l'objet de vives critiques dans votre article sans pour autant la faire passer pour la plus conne du monde jusqu’à remettre en question l’éducation qu'elle pourrait donner plus tard à ses enfants.
''je l'ai insulté...'' dites vous dans l'un de vos commentaires eh ben desolé vous n'en avez pas le droit Monsieur.

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Ma part d'humanité (ou ma part d'ombre) qui réside dans le fait de déverser un peu de bile sur la pauvre pélagie... mon dieu, Kankonana, laissez-moi la violer, la frapper ou la tuer d'abord avant de prendre fait et cause pour elle. J'y suis allé peut-être un peu fort, mais c'est justement ça la liberté de m'exprimer JE SUIS LIBRE D'EXPRIMER CE QUE JE PENSE DE CE QU'ELLE A EXPRIME ! Après si elle est pas contente, qu'elle réponde pour me dire qu'avoir réduit des victimes humaines à des pertes matérielles n'a ne serait-ce qu'un sens logique ! Encore là, je ronge mon frein pour ne pas repartir dans des propos violents ... lol!