BEER 2 BEER, la rencontre des « Transformers » – The Transformers meeting !

Que vous faut-il pour faire une  rencontre BEER 2 BEER ? Eh bien, il vous faut une seule chose et c’est le principal ingrédient tel que définit par le gardien des us et coutumes du BEER 2 BEER Mister Hans Justinov :

Il vous faut  Improviser.

BEER 2 BEER

Hans Justinov et moi sommes passés maîtres dans l’art d’improviser les soirées BEER 2 BEER. Surtout durant les fins de mois difficiles qui rythment… ??? bah nos fins du mois !!! elles sont toutes difficiles pardi ! Sinon, nous ne serions pas de bon togolais n’est-ce pas?

anonymous

L’avantage d’être informaticien – un ordinateur qui vient de faire une tentative de suicide; dépannage hors boulot rapportant la modique somme de 5000 (le mauvais pouvoir d’achat au Togo); cela suffit pour faire germer une idée émoussée, émoustillante… oh oui (sans être orgasmique) allons boire une bière Hans !

Les rencontres BEER TO BEER sont rapides. On boit debout, à deux pattes, expérimentant la posture des bons homo-sapiens bourrés; on échange sur des sujets hautement intellectuels (lire la rencontre des physiciens) et on se sépare le bonheur plein les yeux, en attendant les lendemains qui chantent faux !

Beer Cup

Le dernier meeting mousseux connut la présence d’un invité de choix qu’on appellera Abel (en fait c’est son prénom mais bon…). Par devant nous, l’homme avait attaqué sa chairman au milieu des étagères du Shell Shop ;

Chairman

A une vingtaine de mètres de notre groupe constitué, un client se met à harceler une jolie serveuse. Il venait de la saisir au niveau du bras, l’attirant (ou la tirant) vers lui de force; un sourire malin lui barrant le visage. Cette dernière à son corps défendant et avec un sourire composé (pour les besoins du marketing –  toujours sourire au roi qu’est le client) résiste mollement. Le harceleur (Arcelor Mittal ?) a t-il fini par sentir le poids des regards des mâles présents ; ou avait-il décidé d’abandonner par respect pour lui-même ? on ne le saura jamais…

harcèlement

Mais la serveuse libérée traversa dans un déhanché de femme contrariée, les allées d’étagère de la boutique. Le balancement recto-verso de sa démarche ne manqua pas de violer l’espace aérien visuel de Hans Justinov. L’homme était à la fin de son premier verre. La phrase qu’il sort à cet instant-là fait l’effet d’un missile SCUD sur elle : « Toi là même à ton âge, tu ne peux plus crier au viol. Tu peux seulement crier à la violence… pourquoi tu nous fait tout ça même? ».

beer1

La serveuse revint sur ses pas, plonge ses yeux perçants dans ceux de Hans, rieurs. La scène déclenche un rire général. La réplique de ce rire, c’est un sourire s’affichant sur le joli visage de la belle serveuse. La tempête qui faisait rage dans ses pensées disparu d’un coup. Elle pivota instantanément sur elle-même et s’éloigna. Decrescendo du rire qui s’en va mourir au bord des verres de bière porté au bout des lèvres rieurs.

SONY DSC

Les rencontres BEER 2 BEER sont courtes. C’est dans la majorité des cas, des séances d’after-job où une bouteille de bière sifflée apaise la soif et déstresse l’individu finissant sa journée-essoreuse. Ayant donc atteint le fond plus vite que moi, Justin, les yeux dans le vide (on ne sait jamais ce qui passe sous son crâne dégarni), m’attendait. Abel et moi en étions aux formidables avantages du Windows Server 2012, alors qu’à l’ouverture de nos bouteilles respectives, nous avions fait le serment de ne rien évoquer qui soit en rapport avec l’informatique. Je ne me ravise hélas qu’à la dernière goutte de bière. Jetant un regard sur le verre vide de Justinov, je lui lance un « oh, tu avais fini ? tu m’attendais… ». Il sort de sa mini-torpeur et m’envoie une réponse mémorable : « J’avais fini depuis « Gnass » longtemps ». (Il avait joué sur l’expression « attendre depuis fort longtemps ou « faure » longtemps », ceci explique cela). Après avoir digéré la réponse dans un nouvel éclat de rire, pendant qu’il continuait de sourire, nous enlevâmes nos bouteilles, et nous dirigeâmes  vers la caisse.

at beer

C’est ce moment que choisit une charmante compagnie pour se rapprocher d’Abel; Elle venait de traverser la porte d’entrée. Et au vu de la Technique d’Approche de notre ami, on comprit rapidement qu’il s’agissait même d’une charmante connaissance. La preuve, Abel affichait son sourire le plus accueillant. La charmante compagnie le lui rendait avec réciprocité. On se serait cru dans une pub pour dentifrice. Abel, nous rappelle, nous présente et dépose un vin de table sur l’étagère. Il nous invite à partager le breuvage rouge avec lui et son amie. Nous nous confondons en excuses, désolés de ne pouvoir rester plus longtemps (et surtout avide de les laisser l’un à l’autre)… J’explique à notre ami que de toutes les histoires d’alcool que je connaisse, la plus belle est celle où Jésus a transformé l’eau en vin. Et que moi je rentrais transformer la bière dans mon estomac en pisse. Chacun transforme ce qu’il peut n’est-ce pas ? #Transformers.

Jésus change l'eau en vin

Tout ce jeu de mot (bière et pisse) n’entame en rien les volontés d’Abel, enclin à nous garder autour de sa bouteille en passe d’être ouverte ! Hans Justinov enfonce le clou en s’adressant à Abel : « Comme à Cana, après que Jésus eut changé l’eau en vin, l’ordonnateur de la fête accusa l’époux en ces termes – Pourquoi a-t-on attendu si longtemps avant de nous sortir ce bon vin » ?

Abel n’ayant rien vu venir, est plié de rire, sa copine se contente d’un sourire.

shell-gas

Nous sommes sur le départ, il est 21h15 :

moi : yo man ! faut qu’on change de lieu pour le prochain beer 2 beer…

hans : ouais, t’as raison… prochainement on va à Total. tu plaques trop d’images de Shell sur ton blog, ça commence par devenir dégueulasse.

moi : Ok, bon je rentre à la maison de guerre lasse, il faut que je me prélasse…

The following two tabs change content below.
Eteh Komla ADZIMAHE
Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.
Eteh Komla ADZIMAHE

Derniers articles parEteh Komla ADZIMAHE (voir tous)

Eteh Komla ADZIMAHE Écrit par :

Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.

3 Comments

    • Eteh Komla ADZIMAHE
      13 octobre 2014
      Reply

      C’est une messe même. Faut te préparer pour te mettre en communion avec nous la prochaine fois.

  1. Job Daves
    15 novembre 2014
    Reply

    un grand coup de chapeau. article intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *