Le Togo lutte contre le Coronavirus #allons-y ?

Étiquettes
22 mars 2020

Le Togo lutte contre le Coronavirus #allons-y ?

Si vous ne le saviez pas, #allonsy est le hashtag de campagne du parti Unir, parti du président sortant et par la même occasion, rentrant, revenant, se retournant ou succédant à lui-même puisqu’il a remporté par une victoire écrasante la présidentielle de Février dernier.

Dans la lutte contre le mal, une mesure du bien annoncée: la réquisition d’un hôpital entier, le CHR de Lomé, surnommé par les habitants, hôpital chinois, pour accueillir et soigner les malades du coronavirus. On dit de cet hôpital construit et offert par la Chine contre un peu de ressources naturelles, qu’il possède un personnel très qualifié dont une partie serait chinoise donc… WUHAN ! ou HOURRA ! si vous êtes moins luné que moi.

Ce qui par contre laisse un arrière-goût d’inachevé, c’est encore le Président Faure Gnassingbe qui brille par son absence dans les médias. « Il n’a même pas adressé une seule virgule à la nation » ironisait un ami devant une bière. Ah oui, parlant de bière, la Brasserie de Lomé a publié un communiqué où il est dit que boire est autorisé par les temps qui courent, une fois qu’on s’est assuré qu’on n’est pas plus de cent personnes dans le bar. Comment des mecs ivres vont se compter jusqu’à 100. Bon, je sais pas…

Pour revenir au président Faure Gnassingbe qui aime se taire, autant que faire se peut, il ne nous a même pas gratifié d’un lavage de mains à la Ponce Pilate, comme l’ont fait ses pairs au Sénégal, au Rwanda etc. Attendez euh, vous avez vu la salle de bains de Macky Sall ?… Wow, le luxe insolent de ses robinets plaqués or. Nous sommes à la deuxième bouteille de bière, je me tourne vers mon ami : « non frère, Dieu ne nous aime pas« .

Bref, pour revenir à notre mouton, le président élu à plus de 70% au suffrage universel s’est muré dans le silence. (il prie peut-être ? je suis à la troisième bouteille de guinness, je vous jure que c’est la dernière). Bien-sûr, on nous ressassera l’éternel argument : « il n’est pas très bavard ». N’avons-nous d’ailleurs pas voté pour lui en silence. En temps de campagne, les militants, partisans, sympathisants et autres soupirants de son parti ont crié #AllonsY. Bah vous savez quoi ? Maintenant on y est !

Partagez

Commentaires