Sots d’Hommes ! Mégots morts !

Article : Sots d’Hommes ! Mégots morts !
Étiquettes
1 juin 2016

Sots d’Hommes ! Mégots morts !

ça vous parle le titre ?

31 Mai, lutte anti-tabac; (Mégots morts)

1er Juin, … bah euuuuh… Premier Joint ! (Oh Sots d’hommes que vous êtes, et qui allez fumer de plus belle… et de plus bête aussi ?).

Et comme Sodome et Gomorrhe… enfin, ceci expliquant cela.

(si vous n’avez toujours pas compris, c’est que vous êtes dans le flou, réglez les lumières et le contraste dans votre cerveau)

Sot d'hommes

Ah oui parce que tout le charme des jeux de mot et autres subtilités se perd une fois qu’on tente d’expliquer… Mais, soyons cléments (ou un peu cléments, petits cléments, clémenceau ? Ta gueule Georges !)…

Je vous en fais un autre… je suis gentil ces temps-ci, j’en ai des pleins comme ça, des mots d’esprits (enfumés) à distribuer

Cet article est tapé à quelques minutes de sa pause de midi par un salaud . Avachi, l’estomac dans les talons, (et le pantalon descendu jusqu’aux chevilles aussi?… Grand Dieu noooon, tout de même… quoique l’idée… au bureau…  ). Nous sommes  le 31 Mai 2016, journée mondiale consacrée à la lutte contre le tabac. Le salaud se retient pour ne pas se laisser aller à l’orgasme d’une bouffée d’air parfum malboro rouge, pur tabac… Mais il ne garantit pas qu’au moment de relire ce billet pour le corriger, il ne va pas s’en griller une… jusqu’à brûler toute cette page et son écran 24 » avec…

Aussi si l’article survit à la lecture-autodafé, il va le publier demain, 1er joint, oups, pardon, 1er Juin (je sais, la blague est déjà connue); Tout ceci dans le but machiavélique de vous encourager à tort et à raison, envers ou contre tous, et même à votre corps défendant, voire même transcendant, à vous mettre à fumer.

Je vous refais la blague en mode dialogue, histoire de relever son niveau :

Rasta : Je comprends pas pourquoi la journée de lutte anti-tabac est le 31 mai alors que le lendemain c’est le 1er joint !

Le Salaud Lumineux : Parce que c’est une journée partie en fumée ?

Qu’attendre d’un salaud, Sinon de ne jamais faire comme les autres  !!! Le bonheur ne se trouve t-il pas dans l’originalité !

Premier Joint

Dans les lignes (de coke ?) qui viennent, nous snifferons ensemble l’arbitraire dans cette interdiction de fumer, cette « complosphère » anti-tabac qui voile à l’aide d’un écran de fumée les bons côtés de la chose fumante; Car il est temps que la cigarette, la sèche, la clope, le bout de bois de Dieu  (dixit Sembène Ousmane, grand fumeur de pipe) ne soit plus  vilipendée par de vils enfumeurs anti-tabacs.

1. La privation des libertés des fumeurs

Quand un toxico porte entre ses doigts une cigarette au bout fumant et grésillant, voire pétillant d’étincelles, le non-fumeur voit en lui le Satan trismégiste, porteur de la fourche et de la longue queue du diable (quoique longue queue, ça peut toujours servir auprès de la gente féminine mais… ) Les lois anti-tabac ont mis à l’index les consommateurs, les vouant aux feux de l’enfer, et autres fours crématoires nazis, si on pouvait les rallumer. En conséquence, la ségrégation galopante leur interdit les lieux publics. Les fumeurs sont devenus nocifs pour les non-fumeurs. Ils sont des Rosa Park interdits de Parc, des Nelson Mandela sans Prison, des juifs sans étoile jaune. Pour un peu de fumée reniflée sur le fumeur, il n’ira plus où bon lui semble ! ça sent l’Allemagne Nazie, la ségrégation des noirs aux Etats-Unis, l’apartheid en Afrique du Sud, la stigmatisation d’une victime du VIH.  Le fanatisme anti-tabac discrimine le toxicomane… bientôt on poussera le ridicule qui ne tue pas jusqu’à ouvrir un camp de concentration… et s’ils se mettent tous à fumer à l’intérieur, le camp pourrait décoller comme une fusée ?

emmerder les non-fumeurs

2. L’impact économique

Dans les pays européens, ce sont quand même ces foutues taxes sur le tabac qui financent les routes, la construction des hôpitaux, l’aide à la santé et à l’instruction. Foutues herbes qui grésillent et crépitent quand on tire du bout des lèvres sur l’enveloppe qui les recouvre ! Elles font vivre depuis leur existence, des millions d’êtres humains. Leur contribution dans la lutte contre le chômage a été plus qu’importante. Tant d’hommes et de femmes bénéficient d’un emploi décent grâce au tabac ! Plusieurs corps de métiers sont mis à l’actif du tabac : La manufacture, l’emballage, la publicité et même la lutte anti-tabac qui a essaimé pléthore d’organisations. Si nous décidions d’arrêter de fumer du jour au lendemain, même les réfractaires et autres ennemis du tabac se retrouveraient au chômage ! Un juste retour des choses ?

YES WE TAX

3. Une meilleure socialisation

Les fumeurs aiment à se retrouver en meute pour dissiper dans l’air des nuages de fumées dignes de calumets de paix indienne. La mauvaise haleine du fumeur repousse les moustiques et autres vilaines bébètes. Les pièces enfumées de cigarette empêchent même les insectes de s’y risquer. Et tous les beaux cadeaux que l’on se fait entre fumeurs : cendriers, briquets, tabatières. D’ailleurs ne le sais-tu que trop, toi, hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère, qu’une vie de fumeur est faite de rencontres formidables et enrichissantes : avec des médecins, des pneumologues, des cancérologues, et pour les plus durs, de chirurgiens…

Parfois même les dents jaunes donnent un autre style au sourire du fumeur…

Etalage

En fait, je sais pas si j’ai vraiment fumé de ma vie. Non, parce que en fait, la cigarette était juste allumée dans ma bouche… C’est ce que j’ai raconté à ma mère quand je me suis fait attrapé à 18 ans…

Puis avec mon père j’ai monté la vanne d’un cran :

– Tu fumes ?

– Papaaaa… je me suis fait passé à tabac…

(Ah le niveau…)

nepasfumertue2

Je me suis promis de fumer de l’herbe à 70 ans, pour fêter la vie… Un destin d’herboriste. Ce sera l’âge auquel je serai sûr de n’avoir plus rien à prouver. Mais en attendant, j’arrête de fumer tous les jours et avec une certaine facilité. En fait, pour paraphraser Oscar Wilde, j’arrête de fumer 20 Fois par jour… Et vous, Quand allez vous commencer par arrêter ?

The End

Partagez

Commentaires

renaudoss
Répondre

Et il va discrètement fumer sur le toit qu'il se rend compte qu'il n'est pas seul, tu l'as oubliée celle-là? :D

Enfin bref, affaire de mégots et de passage à tabac... où sont mes gos dans cette affaire, hein? (Bah non, c'est ton truc, je te le laisse en fait)

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Rappelle à ma mémoire le hussard qui m'a tenu compagnie sur le toit, la vieillesse affaiblit le rappel des souvenirs fumants n'est-ce pas très cher... toi qui aime te référer si vite à l'histoire telle qu'elle s'est imposée !

Meem Shoomeatove
Répondre

J'adore ton humour! Ta façon de traiter ce sujet est juste tuante! Comme le tabac qui tue...mdr!

Eteh Komla ADZIMAHE
Répondre

Eh oui, cher comparse blogueur... l'idée c'est le tabac qui tue... il tue lentement... et comme nous on n'est pas pressé...