Que la nonne soit avec vous

Comment ai-je pu avoir la mauvaise idée d’écrire un billet sur un film d’horreur après 23 heures ?

Déjà comme je ne suis pas d’un naturel intelligent, j’ai longtemps cherché le titre de ce billet en badigeonnant les parois de mon estomac d’un blanc laiteux, voire même crémeux, à coup de cuillerées de yaourt. Une fois le bon titre trouvé (tout ça pour ça ?), j’ai voulu le taper au clavier. C’est là que je remarquai que mes doigts collaient. J’ai voulu naturellement aller me rincer les mains. Elles s’étaient saisies quelques minutes plus tôt de ce pot de yaourt vadout (- merci pour la pub Monsieur Salaud – de rien Vadout) 😆  .

J’ai traversé la cour de la maison parentale pour rejoindre le bâtiment principal où se trouve la cuisine où je trouverai eau et savon. C’est en ouvrant la porte d’un bâtiment plongé dans le noir que le souvenir de La Nonne me revint. Oh mon dieu, j’ai failli rebrousser chemin. Puis j’ai pensé à vous chers lecteurs en comité restreint. Si je ne tapais pas ce foutu article cette nuit, je ne me le pardonnerai jamais. Pendant que mon cœur faisait des yoyos dans ma poitrine, je gagnai quand même la cuisine et je me nettoyai les doigts (en même temps j’aurais pu rester dans ma chambre et les lécher, je sais). C’est mignon.

En fait, je racontais ma vie (j’adore faire ça pour faire ch**r tous ceux qui me trouvent ch*ants).

Sinon de quoi je devais parler là tout de suite ? Ah oui La Nonne. bon voici sa photo.

Crédit Photo : Production de New Line Cinema / The Safran Company / Atomic Monsters Productions

Remarquez, c’est presque une photo passeport, en noir et en blanc, style soeur Dominique, mais nique mais nique mais nique, ok, ça le fait pas.

Ce film est un travail d’artiste, un tableau de maître peint en surcouche.

Première couche : de l’horreur non stop, une fois entrée dans l’abbaye on passe le reste du temps à échapper à un démon. Les répits sont courts, le spectateur est pris par tous les bouts, tous les clichés exorcistes habituels dont l’incontournable crucifix qui se met à l’envers, y passent. C’est mignon croyez-moi.

Deuxième couche : ce film est aussi un thriller. Du moins une enquête un peu trash, avec ouvertures de tombeaux, auto-ensevelissement de personnages, cadavres laissés couchés dans leur cercueil qui sont retrouvés dans la position assise une semaine après. Le réalisateur raconte que l’une des actrices principales a fait des cauchemars pendant toute la durée du tournage.

Pour tout vous dire, La Nonne vaut son pesant d’horreur en matière de film d’épouvante. Et si l’équipe de tournage s’en vante, eh bien, elle a raison.

L’histoire paraissait pourtant si simple : le Vatican a mandaté un prêtre et une novice pour enquêter sur le suicide d’une soeur dans une abbaye en Roumanie dans les années 50.

Pourquoi s’est-elle mise une corde au cou en pleine nuit ?

(alors qu’elle aurait pu simplement se marier que ça serait déjà moins mortel pour elle ? se marier c’est un peu se mettre la corde au cou des fois non ?)

C’est ce pourquoi là qui vous renverse toute la salle (comme si elle n’était pas assez obscure déjà).

On découvrira que tout ce qui arrive est la faute d’un démon qui a un joli prénom : Valak. Limite on aurait pu l’attirer à l’ambassade d’Arabie Saoudite en Turquie qu’on aurait résolu le souci tout de suite mais bon… Si la nonne s’est mise en tête de tuer tout le monde, c’est peut-être aussi parce qu’elle a besoin d’être réparée ? Et si on appelait le Dr Denis Mukwege:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

La Nonne sur écran géant, qualité 4K, dolby surround, c’est évidemment comme si vous n’étiez pas chez vous, mais dans le film. Il y a des voix qu’on n’entend que dans les hauts-parleurs arrière-gauche, ou arrière droit. L’effet est tel que parfois on se tourne pour chercher l’entité qui parle ?

Le seul hic ce sont les ados qui viennent regarder le film avec nous les moins jeunes.

J’ai été entouré d’une horde d’ados quelques minutes après le début du film. Ils ont essaimé autour de moi, bavards, en retard, agités, rieurs, le smartphone sonnant encore et encore, et m’horripilant avec les craquements de pop-corn écrasés sous leurs molaires de lait. Dans ma tête je faisais ma propre nonne : je les tue tous pendant le film et à la fin, lorsque les lumières s’allument, leurs têtes roulent dans les allées ? je verse de la cigüe sur leur pop-corn ? De toute façon, au vu des cris aigus poussés par les fillettes quand un souffle démoniaque fait voler dans les airs une bonne sœur, personne ne m’aurait vu ni entendu, commettre ces crimes.

Je suis heureux que la grille des programmes de Canal Olympia, salle Lomé Godopé, soit plus explicite sur les âges autorisés depuis le début de cette semaine. Parce que franchement, les parents qui accompagnent leurs enfants voir Red Sparrow, jusqu’à ce que Jenifer Lawrence écarte les cuisses devant un de ses camarades apprentis-espions…

La Nonne va hanter la programmation du Canal Olympia pour bien longtemps encore, donc allez la voir. Sinon, maintenant que le démon du film sait que vous avez lu cet article qui lui fait honneur et que vous n’avez pas vu le film parce que vous l’auriez en horreur, il n’est pas impossible qu’il vous visite.

Vous ne me croyez pas ? Vous ne croyez pas au démon ? C’est pas un problème. Déjà que lui il croit en vous… 😆

The following two tabs change content below.
Eteh Komla ADZIMAHE
Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.
Eteh Komla ADZIMAHE

Derniers articles parEteh Komla ADZIMAHE (voir tous)

Eteh Komla ADZIMAHE Écrit par :

Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.

6 Comments

    • Eteh Komla ADZIMAHE
      6 novembre 2018
      Reply

      Merci merci, je suis allé lire tes techniques anti-épouvante. L’idée maintenant c’est de faire un film avec un personnage qui utilisera ces techniques et puis bah ces dernières marcheront pas… et là quand t’auras vu le film… :mrgreen:

  1. 6 novembre 2018
    Reply

    Hahahah ! Mais qui, à part nous deux, écrit encore des billets pareils ? Oui, tu l’as dit, ‘le démon croit en nous’. Ah, au fait, mon père a réussi à faire se retourner un crucifix à distance après lui avoir fait un bras d’honneur.

    Je te remets en tous les cas de très chaleureuses salutations mon Salaud !

    Sproutch Lagrenouille

    • Eteh Komla ADZIMAHE
      6 novembre 2018
      Reply

      MEs salutations vespérales Cher Monsieur Grenouille Sproutch !

      Nous allons envoyer ton père au prochain casting, probablement qu’il y aura un La Nonne 2. En attendant de se revoir pour renverser quelques verres de bière dans nos gorges, oh l’horreur !!!

  2. 9 novembre 2018
    Reply

    quel Sadique….
    ce salaud. Mais bizarrement je le Kiffffff

    • Eteh Komla ADZIMAHE
      10 novembre 2018
      Reply

      Je suis d’ailleurs ton sujet le plus intéressant. Car à partir de cette « kiffance » il faut que tu mènes l’enquête pour savoir pour que tu kiffes bizarrement un salaud sadique. Je ramasse les copies dans une semaine. :mrgreen:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *