Monsieur le Directeur, notre poubelle est cassée

Je ne viens pas raconter l’histoire d’un poux femelle qui se promène dans la rue en se déhanchant, démarche sexy et tout et en se disant, oh la la, regardez comment je suis belle : poux – belle.

C’est encore moins l’histoire de ces nanas collantes (tu me manques, j’ai envie de te voir, j’ai envie de toi, j’ai envie de ton argent aussi un peu quand même des fois…) ; collantes comme des poux qu’on aurait cru que c’est leur signe du zodiaque. Ces nanas poux belles ? nooooooooooon, je viens pas vous parler de ça.

Non, en fait je venais vous parler de cette brillante invention d’Eugène Poubelle, un réceptacle qui recueille des ordures puisque l’homme par nature produit des ordures, et même parfois devient une ordure s’il incarne un véritable déchet dans la vie des autres.

A Lomé, au Togo, l’Agence Nationale de Salubrité Publique dont l’acronyme sexy est ANASAP a installé des poubelles publiques dans nos rues. Ce sont des petites poubelles de très petite contenance, juchées sur des barres métalliques fièrement dressées en bordures de route pour délester les usagers de leurs emballages, papiers, sachets et autres déchets. Jusqu’ici l’intention est bonne. Mais vous n’ignorez pas que l’enfer en est pavé. Alors évidemment vous vous doutez que quand on soulève le couvercle de ce projet poubelle, ça ne sent pas bon. Pourquoi ?

Rappelez-vous, je vous l’ai pété et je vais le ré-péter, les poubelles publiques ANASAP sont trop petites. C’est la taille exacte de la poubelle que vous pourriez déposer dans votre cuisine et qui demande à être vidée tous les soirs dans une poubelle plus grande (5 fois la contenance de celle de votre cuisine) quelque part dans l’arrière-cour de votre maison.

Les poubelles dans la ville de Paris c’est ça :

 

Paris - Place du Carrousel - 20110530 (1)
Par Olybrius [CC BY-SA 3.0 ], de Wikimedia Commons

Une poubelle ANASAP à Lomé c’est ça.

 

Crédit photo : moi-même

Cette dernière n’est pas vidée fréquemment, elle se remplit, déborde et dégouline de son trop-plein exécrable sur la route, rendant insalubre ce qu’elle voulait contribuer à rendre publiquement salubre. Après même pas un an d’utilisation, les poubelles ANASAP sont cassées ; elles sont inutiles.

L’Afrique est formidable ! La poubelle ANASAP est un nouvel éléphant blanc qu’on a mis bas, très bas, trop bas. Ces projets, un peu comme (l’hôtel 2 Février non ?) qu’on fait financer à coup de millions, voire de milliards alors même qu’ils ne porteront aucun fruit. Le promoteur s’enrichit durant la mise en œuvre avant de laisser l’oeuvre devenue inutile mourir doucement.

Quand vous croiserez une poubelle ANASAP, dans une rue de Lomé, allumez une bougie et faites des prières, elle ne sert à rien, elle pourrit et salit nos rues, elle s’en va mourir ; l’ordure qui a soutenu sa création a déjà fait les poches de l’état, et pendant que la salubrité publique se portera de plus en plus mal, lui se portera de plus en plus mieux.

The following two tabs change content below.
Eteh Komla ADZIMAHE
Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.
Eteh Komla ADZIMAHE

Derniers articles parEteh Komla ADZIMAHE (voir tous)

Eteh Komla ADZIMAHE Écrit par :

Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *