Blogcamp228 – 4 à la suite

Ok, j’ai trouvé le bon titre, et là du coup je m’emmerde pour écrire le billet. J’ai tellement de choses à raconter et puis après je me dis que ce qui se passe à Atakpamé devrait rester à Atakpamé, point Barre !!!

Quoique… allez, soyons magnanimes et parlons de ce petit rendez-vous devenu grand. Un cercle d’écrivailleurs du web qui se réunit pour la 4eme fois en 4 ans ! Les organisateurs tiennent le rythme grâce à leur sens de l’organisation; et aussi aux sponsors ! je bois une bière à votre santé.

4 blogcamps à la suite, histoire de bloguer et de camper. Camper à l’hôtel Le Roc, sur l’une des hauteurs de la ville d’Atakpamé. La vue est à couper le souffle. La montagne d’en face s’étend dans un panache de rouge et de vert. Rouge par ses maisons aux toitures rouillées, vert par sa végétation luxuriante rampante sur son flanc imposant. C’est dans ce cadre au charme unique, que montèrent les clameurs des débats hautement contradictoires sur la production du contenu qualitatif.

Ne vous y trompez-pas, faire un débat contradictoire sur tous les sujets abordés au blogcamp est la voie royale pour élever la qualité du débat national. Les différences d’opinion enrichissent la discussion ! Allez et répandez la bonne nouvelle partout.

Trois blogueurs invités, venus de l’Est pour Moboladji, de l’Ouest (la Côte d’Ivoire) pour Daouda Coulibaly et d’un peu plus au Nord dans le sahel de la Terranga (au Sénégal), pour la camerounaise Befoune.

Ces stars du blogging en Afrique sont lus, regardés même (pour les chroniques de Daouda Coulibaly) et hautement appréciés par leurs pairs africains. Les avoir écoutés parler de leur expérience a été passionnant. Tous trois ont montré avec force exemples et partage d’expérience, les bienfaits du blogging de qualité.

Enfin, à chaque blogcamp, les organisateurs incluent un rendez-vous avec l’histoire. A Atakpamé, Yann Moebius a définitivement semé dans les participants l’importance du rétablissement de l’histoire, la vraie ! Il faut réécrire l’histoire de notre pays et lui redonner sa place dans l’histoire du monde. Car, combien d’entre nous savent aujourd’hui, que le Togo a été le premier terrain d’affrontement durant la première guerre mondiale, qui vit la victoire des alliés sur les Allemands en 1914. Combien savent qu’une station radio (une infrastructure gigantesque dont les vestiges nous regardaient les observer à Kamina, Atakpame) construite par les Allemands a failli tomber aux mains des alliés; changeant définitivement la face de la guerre; comme la découverte du code Enigma pendant la deuxième !

Et puis m*rde; en fait, j’arrive pas à écrire grand chose de ce blogcamp !  j’avais aucune envie d’en parler parce que c’était tellement bon. Il m’est difficile de rendre ici tous les bons sentiments et les bons souvenirs que j’en garde. Si par les temps qui courent, vous croisez le salaud lumineux, le bonheur plein les yeux, sachez que les effluves du blogcamp n’ont pas encore dissipé les relents d’Atakpamé, les murs piliers d’Antenne de Kamina, les tombeaux des soldats de la première guerre à Chra-Wahala, la bonne cuisine de l’hôtel le Roc, et parfois la bière au club King of Kings en soirée.

Retrouvez si ça vous chante, les tweets de ce blogcamp ici

The following two tabs change content below.
Eteh Komla ADZIMAHE
Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.
Eteh Komla ADZIMAHE

Derniers articles parEteh Komla ADZIMAHE (voir tous)

Eteh Komla ADZIMAHE Écrit par :

Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *