TOGO – Opposition Politique : Et si Tout était à Refaire

A refaire ? et même pour commencer, tout est à repenser. L’opinion en est gangrénée. Même les vivants piliers laissent échapper de confuses paroles. Les blogs les plus brillants invoquent l’alternance ! Une alternance sans conditions ! Brillante erreur qui dans l’histoire politique des républiques n’a jamais apporté de paix… La météo politique ambiante est alors faite de litres de sang coulés, de corps charcutés et de marasme économique caractéristique. Il pleut des cadavres. Et les pleutres qui en sont responsables, populaires par erreur s’abritent derrière le programme politique qui fait croire qu’ils ont raison. Programme politique ou pogrom politique.

Doit-on remercier Dieu que le Togo ne s’abaisse pas à ces extrémités cadavériques politiques ? Qu’à un moment donné, les résultats du plus Faure finissent pas être acceptés de manière tacite, entre lots de manifestations de ceux qui autoproclamés d’abord Président, retournent aux législatives pour se contenter au moins d’un siège de Député ?

Togo, petit pays où l’histoire électorale se répète : Election Présidentielle – Le pouvoir Victorieux – Contestations de l’opposition radicale dite naturelle – Manifestations de l’opposition pendant trois ans – Négociations ratées pour les réformes – Election Présidentielle.

Abdoulaye WADE, chantre de la démocratie, 40 ans d’opposition politique au compteur et deux mandats présidentiels fait d’égarements démocratiques a commis l’erreur de raconter sur les ondes de RFI, ce qu’il a conseillé à Faure Gnassingbé, après son accession au pouvoir en 2005, à la mort de son père. « Je lui ai dit… mais en plus, tu as l’armée derrière toi, et tu as l’argent… laisse le pouvoir et va aux élections seulement ». Et ça visiblement les partisans de l’alternance ou la mort ne l’ont pas eux-mêmes compris.

Il est même diabolique que l’ANC s’imagine un seul instant le pouvoir actuel fort de ses solides acquis : Armée, Argent et même loi constitutionnelle, puisse s’amuser, prendre le malin plaisir, pousser la bêtise à un point inimaginable en s’en allant un jour sans conditions. Ce n’est pas au soir du 28 Avril dernier que l’opposition s’est éloignée de l’alternance. Au cours du dernier trimestre 2014, alors même qu’il y avait des signes d’ouverture pour renvoyer une deuxième fois au parlement le texte des réformes constitutionnelles,  le diable de l’alternance sur son cheval noir, s’est emparé de la bande à Fabre, réclamant une cerise plus grosse que le gâteau, celle qui interdira à Faure Gnassingbé de faire le troisième mandat qu’aucune loi pourtant ne lui interdit, quel que soit l’issue des réformes. Woaw !

Résultats des courses ? L’accord sur les réformes a capoté, tué dans l’œuf, un avortement politique récupéré en omelette frite avec une huile d’entêtement et de la graisse d’égarement de l’opposition. Mais la plus belle conséquence reste la longévité du pouvoir Gnassingbé car ce mandat qui va commencer ne fera pas partie des deux mandats non renouvelables que lui imposeront les réformes si elles voient le jour.

En partant de la logique selon laquelle (et c’est quand-même WADE qui la suggère) on n’organise pas une élection pour la perdre, Faure a donc au moins 3 mandats à couler, voire plus si oppositions et affinités ne nous plombent pas de nouvelles négociations pour les réformes constitutionnelles.

Je m’interroge un peu sur cette frange dite radicale de l’opposition et sur sa cécité politique qui consiste à rêver de changement tout de suite et maintenant… L’erreur est humaine, mais persévérer est diabolique. A croire même qu’ils le font exprès pour contribuer à pérenniser le pouvoir qu’ils peignent pourtant en noir devant leurs militants. (des militants moutons? bêtes de panurge privés de patûrage)… Ici, comme en 2002, quand il s’est agi de boycotter les législatives pour ouvrir la voie au toilettage de la constitution, l’opposition politique a fait le lit au pouvoir. C’est un peu comme ça qu’on fait sa constitution et qu’on s’y couche non ? – dixit Le mondoblagueur Cyrille Nuga

Il demeure tout aussi triste de voir qu’une partie de l’opinion suit aveuglément cette opposition qui n’a pas fini de se tromper dans ses stratégies de conquête du pouvoir. La qualité du débat national est si mauvaise que ça ? Même les plus brillants blogueurs se font avoir dans cette recherche d’alternance immédiate. Ils ne voient pas plus loin que me bout du nez de l’homme au pouvoir par le fait même qu’il porte un nom au lourd passif.

On veut l’alternance parce que les Gnassingbé doivent partir et laisser quelqu’un d’autre gouverner aussi un peu…

Ce qui est intéressant avec cette phrase, c’est qu’elle fait l’unanimité dans toutes les couches sociales. Aussi bien les nantis suffisamment scolarisés que les défavorisés écartés de l’éducation prématurément. C’est à se demander d’ailleurs qui des deux groupes a si bien convaincu l’autre.

Principal Réquisitoire populaire ressassé, pété et répété : La Dynastie Gnassingbé a franchi (la mafia des affranchis?) toutes les étapes des péchés politiques à la tête du Togo : Injustice, népotisme, clanisme, copinage, etc.

Charmant non ?…

Oui, mais de vous à moi… chers brillants analystes du web, pro-alternance et opposition ANC, FRAC, CAP, CST, cousins parents, alliés et amis, comment avez-vous pu penser que l’actuel pouvoir togolais fait de personnes de cet acabit, taillées dans ce bois ayant de tels essences, soient capables de dire à une opposition : « bon venez, on va faire les réformes et le Président ne se représente plus à la prochaine présidentielle… »…

A un moment donné, il faudra bien arrêter de rêver et allumer la lumière.

Créer les conditions d’alternance ce n’est pas seulement voir une nouvelle tête arriver à la tête du pays ; c’est aussi accompagner la tête qui s’en va… L’alternance doit être vue comme une lame à double-tranchant qui permet de sauvegarder les acquis du partant, et l’avenir de l’arrivant, surtout que… aaaaaaaaah Wade, sort de mon corps,… le partant s’il veut bien partir, aura encore de solides relations avec l’armée et l’argent.

Hélas, une partie du peuple pense que les gens qui sont nombreux à avoir tort ont automatiquement raison. Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer. Mais si un jour, l’Alternance nous tombe du ciel, on pourra twitter comme @yannmoebius

Faire de la politique sans apprendre à anticiper n’est pas très brillant. Le pouvoir Togolais saura en temps voulu, se comporter en sniper, allumant, plumant l’ANC dans les bois. Ses dirigeants, partisans et autres militants sont comme les corbeaux de La Fontaine qui n’ont rien compris. Or, le pouvoir a ses renards qui veillent et qui prolifèrent. Ils travaillent à leur faire tomber à chaque rencontre, un peu de fromage de leur bec. Quand comprendront-ils ?

Le Togo au nom du Père, puis du Fils ? Oui mais en même temps pourquoi le peuple cherche t-il le saint-esprit là où il ne le trouvera pas ?

The following two tabs change content below.
Eteh Komla ADZIMAHE
Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.
Eteh Komla ADZIMAHE

Derniers articles parEteh Komla ADZIMAHE (voir tous)

Eteh Komla ADZIMAHE Écrit par :

Le méchant qui se repose. Ecrivant à l'envi et par envie. Sujets où relever un peu de bêtise humaine. Retourner le fumier dans la terre pour obtenir de belles récoltes.

9 Comments

  1. Eli
    2 mai 2015
    Reply

    Toujours aussi agréable à lire avec des tournures de phrases dont tu as seul le secret. J’admire toujours ta plume même si je ne suis pas d’accord avec l’essentiel de ce que tu dis dans ce billet. Pour permettre a la paresse de sortir de mon corps, je vais faire l’effort de
    te répondre dans un billet et te donner mon avis sur ce que j’en pense aussi. Agreable weekend a toi!

  2. Alberto LIMAZ
    2 mai 2015
    Reply

    Brillant sens d’analyse cher Eteh! Si seulement ils pouvaient avoir la comprennette facilette et tirer des leçons de cette analyse pour rectifier le tir… Malheureusement, ils préfèreront croire que vous sympathisez avec le diable!!
    En tout cas, chapeau pour analyse lumineuse!

    • Ne m’en parle pas. Depuis le temps qu’on me classe du côté du diable, ce dernier doit lui-même être dans tous ses états…

  3. Adzimahé
    2 mai 2015
    Reply

    L’alternance tu dis???
    How and with whom?

    • L’alternance, d’abord dans de bonnes conditions, et avec ceux qui comprennent le mot « négocier » autrement que le sens dont l’affuble l’ANC, le FRAC, le CAP, etc.

  4. renaudoss
    6 mai 2015
    Reply

    Le Salaud et son style vraiment! Inimitable. Je vois que tu surfe pas mal dans cet imbroglio politico-politichien…
    Cela dit, j’ai une petite idée sur la façon de refaire tout ça: tu creuses un grand trou, et tu pousse… enfin, restons courtois.

    • lol, j’ai une idée. On annonce à tout va que le pays est au bord du gouffre. Et au moment où tout le monde est au bord du gouffre, on leur dit que le pays doit faire un grand pas en avant… enfin, restons machiavéliques seulement dans nos têtes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *